Historique et objectif du CFRAV

 

 

DSC02544.JPG - 1.21 Mo

Etudiant du CFRAV

 

Historique

Le  CFRAV  poursuit  l'activité  décennale  de  l'école  de  théâtre  de  l’Union  des Ensembles Dramatiques de Ouagadougou (UNEDO).
Après plusieurs activités ponctuelles, le Président de l'Unedo a créé (en 2003) le CFRAV : un centre d'excellence qui propose un cursus de formation en théâtre, danse et musique à travers des stages de perfectionnement menés par des enseignants nationaux et internationaux. Les activités sont organisées en collaboration avec l'Université de Ouagadougou, le Conservatoire Royal de Liège (Belgique) et l'Institut International de Théâtre (ITI - organe théâtrale de l'Unesco).
   Bien  que  non  diplômant  et  continuel,  le  CFRAV  a  donné  des  excellents résultats grâce à des parcours didactiques bien conçus et correctement gérés. L’UNEDO et le CFRAV ont contribué à la formation de plus de 70% des artistes au Burkina Faso et à plusieurs professionnels actives dans la sous région. Quelques exemples : Etienne MINOUNGOU (Directeur du festival international RECREATRALES), Salia SANOU (chorégraphe de renommée internationale, Directeur Artistique de « Rencontre Chorégraphiques Africaines »), Ildevert MEDA (comédien, metteur en scène et directeur de plusieurs structures théâtrales).

CEFRAV continuent à collaborer entre eux, et forment un des réseaux (formel et informel) les plus forts de l’Afrique Occidentale.

   En proposant une nouvelle formule intensive (renforcé) d’enseignement théâtral, le CFRAV se donne comme objectif de former une nouvelle génération d’opérateurs  culturels  à  mesure  de  se  confronter  avec  les  nouveaux  défis culturels et dynamiser le secteur pour qu’il devienne un outil central du développement social, humain et politique du continent.

Objectif

L’objectif est de former des artistes professionnels capables de :

  • développer leurs propres talents
  • élaborer leur propre culture
  • se confronter aux autres artistes et opérateurs internationaux
  • dynamiser le secteur théâtral dans sa quête du développement social et de la modernisation harmonieuse du pays.

Les élèves qui sortiront de cette école ne seront donc pas des simples artistes exécutants, mais plutôt des hommes de culture, capables d’imaginer et mettre en œuvre des stratégies de développement culturelles dans toute la région.